Hellfest – Retour sur la double édition du siècle – Part 2 / 2

A édition exceptionnelle, format de report exceptionnel !

Pour replacer l’article dans son contexte, on arrive ici aux jours 6 et 7 du Hellfest. Soit la Part 2/2 !

La fatigue se fait sentir mais la joie extrême d’être présent remplace ce sentiment de fatigue.

On a vraiment l’impression de vivre un moment historique pour le metal et juste historique tout court après deux années de restrictions.

Résumé ici de la première partie et de la part 1/2.

entrée hellfest part 1 et part 2

Samedi 25 juin / Part 2/2 :

 

CONVERGE : BLOODMOON :

Pour faire simple, je me suis faite embrigadée pour aller voir le concert. N’ayez pas de potes, ils vous emmènent toujours dans des traquenards.

Ici c’est Converge version pimpée avec la présence de Stephen Brodsky, Chelsea Wolfe et Ben Chisholm pour le projet BloodMoon.

Cela se passe sous la Valley et la tente est blindée.

On est sur le côté avec les odeurs des toilettes sur la gauche qui commence à remonter… Et oui, il y a quelques petits inconvénients à être agoraphobe

et à arriver tard aux concerts.

C’est du hardcore tel que l’on imagine, le gros point noir est le son de la Valley, on entend pas Chelsea, dommage.

Malgré tout le public reste et est ravi de cette bonne claque de fin de soirée.

Parfait pour la fin de la première journée de la Part 2.

 

GUNS N ROSES :

Vous pensez vraiment que je serais allée voir le show ?

Bon ok y suis pas allée mais mon mari si et il a aimé la prestation. Non pas celle du groupe mais celle de Slash.

Moi j’avais c’était hors de question d’aller les voir car non seulement je ne suis pas fan

mais en plus la mainstage et son public sur les deux jours m’ont clairement rebutée.

C’est bien de faire du mainstream pour l’aura du festival mais ça draine un public différent qui ne colle pas forcément avec ce que j’aime.

De plus les groupes sur les autres scènes n’ont pas vraiment de public et ça fait mal au coeur pour eux.

Après je comprends que le festival ai besoin de tête d’affiches qui ammènent du monde alors le débat est clos !

(photos interdites pour ce groupe, on se demande pas pourquoi, hein ?)

 

IGORRR :

Un show intense qui commence sur fond de souci technique.

Une fois passé c’est vraiment un ouragan intense qui laisse la foule rincée. Une énergie brute et sauvage !

Igorrr est un groupe de scène et un groupe atypique. Une fois de plus le groupe prouve qu’il ira loin.

Merci Igorrr

Igorrr

 ARCTURUS :

Cela fait des années que je veux voir ce groupe alors évidemment je ne vais pas du tout être objective.

C’est mon groupe doudou, à l’heure ou certains kiffaient les Guns, j’avais Arturus dans mon walkman à cassettes (oui je suis vieille)

C’est une prestation théatrale et Arturus a ce grain de folie qu’aucun groupe n’a.

Certains ont pleuré devant le concert, en tout cas la foule compacte sous Altar m’a fait comprendre que je n’étais pas la seule fan ce jour la…

Pour ceux et celles qui se demandent, c’est du metal symphonique teinté de sympho, c’est expérimental

et ça nous transporte clairement ailleurs.

arcturus

FLESHGOD APOCALYPSE :

On les avait pas vus depuis 2017 au Motoc et on avait découvert un groupe mordant et intense.

J’étais trop contente de les retrouver ici, plaisir partagé par le public.

Je pensais les revoir à Nantes au Ferra mais cela a été hélas annulé.

J’espère les revoir très vite car les Italiens sont très fort et balancent un death bien senti.

Si vous êtes fan de death bien propre avec voix féminines, jettez une oreille !

fleshgod apocalype Part 2

THE RUMJACKS :

Il faut mettre ce groupe en mainstage.

Non pas que j’aime la mainstage, bien au contraire mais il a été impossible d’accéder à la scène.

Dommage car il y avait plein d’amateurs de rock celtique dans la place et ils ont été déçus.

 

Dimanche 26 juin – dernier jour de la Part 2 :

Dernier jour, sniff

On se dit que c’était cool, pas de regrets cette fois ci car on est tous épuisés.

Un sentiment de grand bonheur nous envahi et on a hâte tous de partager ensemble ce dernier jour.

Une pensée à nos amis enfermés à cause du covid ! Bisous Tristan et Engel de Metal Mad TV !

 

TRIPTYKON :

Je devais les voir en mars 2020 et la pandémie a décidé que ben non, hein. On reste chez soi.

Grosse frustration du coup alors quand j’ai vu que le groupe était à l’affiche, j’étais joie !

C’est un son assez spécial Triptykon, c’est des Suisses qui mèlent du son goth à un trash,/ doom. Je vous ai perdus ?

Ben à force de mettre des étiquettes aux groupes, on se perd. Ecoutez c’est sauvage !

En attendant on a eu presque une prestation privée car les autres festivaliers étaient clairement en train d’écouter Metallica.

Dommage pour le groupe qui aurait mérité plus de public et tant mieux pour nous car on a eu toute la place qu’on voulait sur la tente !

 

METALLICA :

Je n’y suis pas allée, pour être claire, j’ai déjà vu le groupe deux ou trois fois et c’est pas mon genre musical.

Ils ont fait un pit payant, c’est des rock stars, tout ce que je déteste.

Mon mari y est allé, il a aimé mais la foule était si compacte et remontait si haut que certaines fois le son était brouillé par les scènes Altar et Temple.

Néanmoins il a kiffé et c’est le principal !

 

BULLET FOR MY VALENTINE :

Groupe doudou pour mon mari et moi.

Ils se décrivent comme les nouveaux Metallica, je suis pas OK car j’aime pas Metallica ahahah

Mais eux nous mettent d’accord !

Pour vous mettre tous d’accord et pour permettre aux non initiés de démarrer dans le metal avec des choses simples, je vous laisse le concert ici :

 

NAPALM DEATH :

On reste sur du Napalm, une valeur sûre pour qui veut huerler, crier ou taper.

Les fans sont surexcités, moi perso dans ce genre de concerts, je me mets sur le côté tranquille pour en profiter.

Alors il y a eu un changement dans le concert au niveau de la set-list !

Celle ci a couvert l’ensemble de la discographie du groupe, du premier au dernier album !

30 ans de furie, ça vous parle ? Moi oui !

 

UGLY KID JOE  :

Beaucoup de monde était déjà placé pour Metallica mais ça n’a pas empêché la bande de Crane, de jouer le jeu !

Un show impeccable, beaucoup mieux qu’il y a quelques années.

Peut être que le groupe est plus motivé que jamais car un nouvel album va bientôt sortir ?

En tout cas personne ne boude son plaisir ! ça c’est l’esprit Hellfest !

 

EYEHATEGOD :

eye hate god part 2

J’ai pu participer à la conférence de presse de Ben Barbaud et poser une question !

Lemmy Part 2

Voici la fin de ce report Part 2/2.

Ce report a du être coupé en pas mal de parties mais ce n’est pas fini car nous avons encore des choses à vous partager !

On a aimé l’ambiance du premier week end, la programmation riche et variée, les découvertes.

 

Rendez-vous à Clisson « ROCK CITY » du 16 au 18 juin 2023 !

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

6 Responses

  1. Olive banane et pastèque

    j’avoue je ne connais pas du tout ce milieu ni ces groupes
    le seul que je connais c’est guns and roses mais vu ce que tu en dis, huhu, je vais plutot repartir discretos.

  2. Carole Nipette

    Je connais à peine quelques groupes mais on sent bien ton éclate et ta passion ! je sais à quel point tu attendais cette édition 2022 !

  3. sandrine

    coucou, je ne suis pas une adepte de ce style de musique mais j’imagine que l’ambiance de cet évènement devait être vraiment super voire inoubliable ! bises.

  4. crozaclive

    Je crois que d’année en année il va y avoir de plus en plus de monde, on en parlait pas trop dans ma région mais, cette année, pleins pleins de personnes y sont allées et ont adoré … vivement l’année prochaine alors ..

  5. sandrine

    coucou, carrément Guns n roses ! c’est sur que ça attire le monde lorsque un groupe aussi emblématique vient se produire … bises.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.