Interview des nanas dans le rock # 2 – Engel – Metal Mad TV

Après le portrait de Malaurie de l’association Black Speech, c’est au tour d’Engel de Metal Mad Tv de passer au grill !

Souvenez vous ces interview ont pour but de mettre en avant les femmes qui font que la scène rock et metal existe

et qui sont un peu trop invisibilisées. Il est temps de leur donner la parole !

Ce jour je tiens à vous présenter une femme qui compte pour moi, un OVNI dans le monde masculin du metal, une personne pleine d’énergie

et d’entrain que j’admire vraiment !

metal mad TV Engel

Bonjour Sihame, ravie de t’avoir en interview, ça doit te changer car d’habitude c’est toi qui les fait passer !

Bonjour Eva, c’est drôle, j’allais dire la même chose sur toi. Je suis toujours très enthousiaste

et très contente de rencontrer d’autres nanas qui s’investissent dans le milieu rock et metal. En tout cas merci d’être venu vers moi pour cette interview.

 

D’abord comment vas-tu ?

Bien, je vais bien, mais disons qu’on ne va pas se le cacher … les concerts me manquent vraiment !

 

Peux-tu te présenter en quelques mots ?

Allons-y : donc je m’appelle Sihame, certains me connaissent sous le pseudo d’Engel, je suis originaire du Doubs en Franche Comté.
Autrement, je suis la fondatrice, la créatrice, la maman de METAL MAD TV.

Engel

Et quel est ton lien avec le metal ?

J’ai découvert le hard rock très tôt autour de 8 ans, en vacances à Casablanca au Maroc, les jeunes étaient de grands fans de Michael Jackson /Scorpions / Europe / Kiss …
Arrivée au collège, j’ai commencé à acheter mes cassettes audios chez le seul disquaire de Pontarlier « Virgo Music »

et j’ai bouffé du « Appetite for destruction » des Guns Roses dans mon Walkman sans compter le visionnage de tous les clips de l’époque grâce à MTV et Viva !
J’avais beaucoup de chance car au collège j’avais un groupe d’amis qui m’avait initié au rock français,

et à la maison, mon père écoutait aussi bien du Elvis que du Oum Kalthoum / Fairouz .. J’écoutais de tout, j’étais curieuse de tout.
Quant à mon frère, il était plutôt branché Rap, hip-hop, j’aimais beaucoup mais j’étais attiré par le hard rock, je ne saurais même pas te décrire cette attirance, on va dire que c’était une sorte de connexion, une évidence !
Plus tard, j’avais eu cette chance énorme d’intégrer un des plus gros webzine Metal européen en 2004 entant qu’admin ce qui m’a permis de découvrir davantage de groupes, de styles… de côtoyer les acteurs de la musique extrême. J’ai assisté à des concerts privés de groupes comme Darkspace, ma vie à l’époque tournait littéralement autour du metal et des milliers de soumissions à valider dans ma boite mail.

Ton media c’est Metal Mad TV, d’où vient le nom et que souhaites tu véhiculer à travers lui ?

L’acronyme MAD : Metal Addict Division ! La division des accros au metal ! j’étais jeune , qu’est-ce que tu veux !
Metal Mad tv est née d’une grosse frustration car il n’y avait pas beaucoup d’interviews filmées de groupe comme le faisait MTV,

et du coup, j’ai décidé de me lancer avec très peu de moyens .. et une grosse envie d’aller conquérir le milieu rock et metal !

Rien ne me faisait peur !!
Ni le ridicule, ni personne !
Au concert de Scorpions à Clermont Ferrand, je me souviens avoir passé une grande partie de la soirée à faire du micro-trottoir à poser des questions aux fans, m’intéresser à eux, je suis fascinée par les gens, les fans, la communauté… J’avais même réussi à faire chanter les plus réticents ! J’étais infatigable !!
Un peu plus tard dans la soirée je me retrouve nez à nez avec le chanteur Klaus Meine dans les loges de Karelia, un groupe qui faisait leur première partie, je lui ai demandé s’il serait ok pour une interview … Il m’a dit oui ! Et c’était la meilleure interview de ma vie !
Aujourd’hui, j’aimerais plutôt mettre en avant plus de diversités dans les milieux rock/metal/punk/alt …

 

Comment gères-tu ta vie de femme, de travailleuse (je sais que tu as un travail à côté) et ta vie de famille ?

Comment je gère ma vie de femme de travailleuse et ma vie de famille

et ben je dirais que c’est compliqué puisque mon média a un statut associatif à but non lucratif.
Donc nous sommes bénévoles avec Tristan qui est mon conjoint, nous avons un enfant de 8 ans.
Ma vie au quotidien c’est du n’importe quoi… comme je le disais, j’ai un enfant de 8 ans ,une maison, un boulot « je suis en reconversion

et en contrat pro pour être précise » donc gérer le quotidien en plus des milliers de mail de promoteurs et de groupes, c’est juste un casse-tête.
J’essaye de gérer au mieux mais ce n’est pas simple, car je fais quasiment tout sur le site, le design, les vidéos, les interviews…
En plus avec le Covid, l’activité sur internet a été multipliée par dix, couplé avec le fait que les étudiants en communication et en management ne trouvaient pas de stage, on a commencé à prendre des stagiaires en télétravail de l’ENSEC, l’ICAR… Histoire de soutenir les différents acteurs de l’industrie musicale/artistes/médias…

Quel œil ont les hommes du milieu metal sur ton média ? Savaient t’ils que c’est une femme à la tête de Metal Mad ?

Honnêtement, lorsque j’ai eu l’idée de créer METAL MADTV j’habitais à Besançon, je côtoyais beaucoup de nanas dans le milieu metal, présentatrice radio, rédactrices, journalistes, patronne de bar, et j’en passe …

donc à mon tour, j’avais reçu énormément de soutiens de toutes parts, il y avait beaucoup d’enthousiasme autour de mon média.
Ce qui a été le plus dur en revanche c’est d’arriver dans une nouvelle ville comme Nantes et là, il a fallu que je découvre d’abord la ville.

J’ai tout d’abord assisté a beaucoup de concerts au Ferrailleur ce qui m’a permis de rencontrer la communauté metal nantaise

et c’est comme ça que j’ai pu aussi me faire des amis.
Il est vrai que lorsque certaines personnes s’adressaient à Tristan en pensant qu’il était à la tête du média, je rectifiais le tir dans la seconde !

metal mad tv

Et sinon, quelle est leur réaction quand ils le découvrent ?

 

Ça dépend… beaucoup de nonchalence je dirais ^^
En règle générale la réaction est plutôt positive j’ai l’impression que les gens sont dans un premier temps curieux,

ils veulent juste comprendre ce que je fais.

Penses-tu que si tu étais un homme, le rapport avec les artistes, festivals et autres asso serait différent ?

Pour répondre à cette question, je vais devoir tester une journée dans la peau d’un homme afin de découvrir ce fameux boys club .

Et sinon que penses-tu de l’affiche du Hellfest de l’an prochain et de la sous-représentation des femmes en général dans le metal ?

Bon ben je ne vais pas te cacher que le premier truc que j’ai fait, c’est décortiquer l’affiche. En effet, ça manque de diversités.
Aujourd’hui plus que jamais, je ressens le besoin de voir tous les genres représentés.
Le monde change ^^.
J’avais interviewé Sophie K TV & Radio presenter chez Kerrang entre autres en octobre dernier sur le sujet de la diversité, je vais citer une de ses réponses :

« When you have women up on stage, it attracts more women and when you have diversity on stage, it attracts a more diverse audience. »

C’est aussi simple que ça !

 

Merci Eva pour cette interview.
EnGeL

engel metal mad TV

Merci Engel pour cette jolie interview

vous pouvez retrouver Metal Mad sur leur blog, chaine Youtube, Facebook, Twitter et Instagram

comme ça vous serez toujours au courant de l’actualité metal et musicale du moment !

Rendez-vous sur Hellocoton !

4 Responses

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *