Pourquoi la mort des artistes nous perturbent elles autant ? Hommage à David, Lemmy et aux autres

Classé dans : Pop culture, Tout et rien | 4

Ce jour nous avons appris le décès de la superstar David Bowie. Il n’est plus, il a tiré sa révérence…

bowie_on_tour

(Heroes album cover shoot, 1977, photograph by Masayoshi Sukita)

Fin décembre, c’était celui de la rock Star, la semaine dernière c’était Michel Galabru.

Lemmy-motorhead

(Lemmy photographed at the Sheraton Park Tower,London, November 2010 Photograph: Levon Biss)

 

Pour ces trois stars nous savions que soit aux vues soit de leur état de santé, soit aux vues de leurs excès passés ou de leur âge,

qu’elles allaient disparaître et pourtant cela nous affecte quand même.

On voit fleurir sur les réseaux sociaux des messages, des hommages de fans, de personnages publics etc.

Ce nous attriste et pourtant ce ne sont pas des proches ni des amis, ni même des membres de notre famille.

 

 

Alors pourquoi est on affectés par la mort de gens qui ne nous sont pas proches ?

 

Et oui drôle de question car en effet, il nous suffit de prendre la rubrique nécrologique de n’importe quel journal papier pour s’apercevoir que des gens décèdent tous les jours et cela ne nous touche pas…

Ce que nous appelons ici stars ou célébrités sont plutôt des artistes, de ceux qui laissent une empreinte sur cette terre.

(Rien a voir avec les gens de la téléréalité qui a mon sens ne sont rien et ne laisseront pas de trace, mais cela c’est perso comme réflexion)

 

 

Un héritage

 

Les artistes bercent notre vie très tôt de part les comptines que nous chantons enfants, de part les livres que nous lisons.

A chaque étape de notre vie correspond un film marquant, un artiste, une chanson etc et cela fonctionne aussi dans l’autre sens, une chanson, un film, une expo peuvent changer votre vie et votre vision du monde.

 

velvet-goldmine

(Velvet Goldmine de Todd Haynes – Olivier Père)

On a tous une histoire particulière avec tel ou tel artiste.

Ce matin en me levant, j’ai vu le message indiquant le décès de David Bowie et j’ai repensé au film Velvet Goldmine instantanément,

puis à la chanson avec Placebo : « without you I’m nothing » puis à little China Girl, heroes etc…

 

C’est avec nostalgie que j’ai replongé dans mon adolescence et que j’y ai croisé Steven, Lucie, Elise, Pat, Romain etc

C’est donc une partie de notre passé qui s’en va et nous refusons cette idée car cela même nous impose de grandir et nous n’aimons pas cela.

De même nous m’aimons pas que les choses finissent et que ces grands artistes ne puissent plus s’exprimer cela fait mal.

 

 

On s’identifie aux artistes

 

Quand j’étais plus jeune, j’étais comme tous les ados, assez mal dans mes baskets, assez torturée

et quand j’ai découvert la chanson Hurt de Nine inch Nails, je me suis dit hannnn il me comprend, on ressent les mêmes choses.

Les artistes font passer des émotions, il nous font pleurer, rire, ressentir et cela peut devenir très fort et aller même vers le fanatisme le plus poussé…

On peut aussi les détester quand elles changent de style (Manson, tu me le payera pour Mechanicals animals…)

 

 

Les légendes ne sont plus

 

Et oui nous arrivons aussi à ce point car notre génération n’a pas produit de stars de la trempe de Janis Jopli, Jimi Hendricks et compagnie.

En effet les dernières rocks stars encore vivantes sont assez âgées (bisous Iggy Pop)

 

iggy-pop

(Iggy Pop live at the Bimbo’s Club, San Francisco. Photo by Richard McCaffrey)

C’est dommage car souvent les monstres sacrés du cinéma et les rocks stars font l’unanimité, ils rassemblent des générations.

C’est ainsi avec un grand plaisir que j’ai vu Lemmy au Hellfest en 2015 (même s’il n’était pas vaillant) aux côtés de personnes de l’âge de mes parents comme de plus petits (ado et même gamins de 10 ans). Idem lors du concert d’AC/DC en 2010.

 

 

Les héros sont éternels

« I, I will be king
And you, you will be queen
Though nothing will drive them away
We can beat them, just for one day
We can be Heroes, just for one day »

Heroes, David Bowie -1977

Comme les diamants ils sont éternels et on continuera à aimer et à s’inspirer de ce qu’ils nous ont laissé.

Nous leur devons un grand merci pour tout ce qu’ils nous ont laissé.

Un grand respect donc Mr Bowie et let’s dance !

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

4 Responses

  1. Arnaud

    Beaucoup d’artiste qui nous quittent sont aussi des bâtisseurs de nos univers culturels personnels, je sais que si l un des membre de mon groupe favori venait à disparaître j ‘en aurais gros sur le cœur .
    C ‘est un bel hommage d’un jolie mélomane!!

  2. Julie

    En effet ils font partie de notre vie, des fois on grandit avec eux. Très bel article

  3. Toute Ouie

    Très bonne article sur le sujet. Bowie est et restera un repère heureusement, et il laisse tellement de morceaux excellents qu’il n’a pas fini de nous inspirer.
    Hier soir, je me suis matée Velvet Goldmine du coup héhé!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *