Nouvelle région pour une nouvelle vie ?

Classé dans : Pop culture | 9

Chaque jour, de nombreuses personnes viennent grandir le nombre d’habitant de notre jolie région.

Tout comme moi il y a deux ans et demi. Et tout n’est pas toujours rose, crois moi !

Je rencontre beaucoup de nouveaux Nantais qui galèrent et je souhaitais en parler ici.

IMG_5366

blog-tourisme-loire-atlantique-ocearium-croisic-box-ohlala

 

Océarium du Croisic

Changer de département, donc changer de vie, est une aventure.

Quand on part, on est dans l’euphorie du moment, on pense que l’herbe est toujours plus verte ailleurs.

IMG_5257Place Royale pendant la période des fêtes de Noël

Mais souvent au bout de quelques mois, on déchante et voici donc quelques conseils pour éviter de déchanter trop vite :

-Fais une liste de pour et de contre de partir et si il y a plus de contre, tu sais ce qu’il te reste à faire…

-Cible bien ton quartier/ ville, visite avant de t’ implanter, demande aux locaux si tu en as dans tes contacts

– Garde bien en tête qu’il y a moins de commodités (non tout n’est pas ouvert le dimanche, les gens ont une vie,

il peut y avoir moins de transports en commun, certaines institutions ont des horaires plus restreints…)

-Sache que trouver du travail en province est plus compliqué si tu viens de Paris et si tu changes de région,

certains jobs et secteurs sont saturés ou bouchés. A Nantes j’ai juste l’impression

que toutes les filles sont chargées de com et les mecs informaticiens !

Donc avant de partir renseigne toi auprès des acteurs du secteur de l’emploi de la ville que tu souhaites rejoindre.

Ne fais pas confiance aux offres que tu vois sur internet, certaines boites adorent se constituer des viviers !

Et surtout si tu viens de Paris…il faut accepter de perdre 30 % environ de salaire sinon ne bouge pas !

Même punition si tu as un métier peu ou sous représenté dans la région ou alors à l’inverse si il y a trop de candidats pour un poste,

il faut/faudra être flexible et penser à une réorientation professionnelle si besoin.

-L’immobilier n’est pas gratuit dans les grandes villes ! (Jusque 5000 euros du m2 dans les plus beaux quartiers Nantais)

Si tu sors de Nantes ce sera moins cher. Mais vu que Nantes est championne au niveau des embouteillages et que le réseau Tan est une catastrophe,

je te conseille de ne pas t’enterrer au fin fond de la campagne. Surtout si tu as des enfants et pas de famille pour aller les chercher en cas d’urgence !


Le Belem

– Les courses coûtent le même prix dans quasiment tous les « Leclerc », « Carrefour »

ou « Intermarché » de France et de Navarre… Donc pas de gain ni de perte au niveau du chariot de courses !

– Pour rencontrer des personnes et se faire un réseau, renseigne toi sur la ville et vis là !

A Nantes nous avons des choses incroyablement efficaces au niveau de la culture

et de la vie associative et si tu ne trouves pas ton bonheur, investis toi ! C’est à toi de vivre ta ville !

Alors juste bienvenue à toi, tu verras avec le temps, tout fini toujours par s’arranger.

Tu sauras prendre les doubles ronds point, les ronds point carrés, tu mangeras du curé Nantais avec délice,

tu auras toujours un parapluie dans ton sac et tu iras au Hellfest (ou pas)

img_1229520602248Le Navibus à Trentemoult

Eva pour les Girls

Rendez-vous sur Hellocoton !

9 Responses

  1. Emilie

    bonjour, c’est exactement pour ces raisons qu’avec une amie nous avons mis en place Melting Potes ! https://www.facebook.com/pages/Melting-Potes/1513354862244729

    on se retrouve autour d’un verre tous les premiers jeudis du mois – tout le monde est le/la bienvenue : pour avoir vécu à l’étranger, il est beaucoup plus simple de se faire de nouvelles connaissances la-bas. Ici les gens ont deja leurs habitudes, leurs groupes d’amis et il n’est pas facile de se faire une place. N’hesitez pas à venir nous voir à la prochaine Melting Potes de janvier pour rencontrer de nouvelles personnes 🙂

  2. Daily about Clo

    Pour avoir passé un an à l’étranger, j’ai le sentiment que c’est plus facile de s’adapter là-bas qu’en France. Ici, les gens ne sont pour certains pas très ouverts d’esprit et ils ont déjà leurs habitudes, leurs amis.. Le retour n’est pas toujours évident !

  3. Edith JAMES

    Ça va faire presque dix mois que je suis ici, et je retrouve pas mal de mes réflexions dans cet article ! Bravo et merci !

  4. Bloody Anna

    C’est bizarre parce que à chaque fois que j’ai rencontré un « non-nantais » à Nantes, il me disait qu’il était surpris de voir qu’on était si ouverts et si « cools », du coup j’ai du mal à adhérer à tout l’article, mis à part pour la baisse de salaire mais bon ça c’est valable dans n’importe quelle ville dès lors que tu quittes Paris. Quant au réseau TAN… une catastrophe ??? Là j’ai encore plus de mal à comprendre, j’ai vécu dans d’autres villes et c’est à Nantes que j’ai enfin trouvé la sérénité pour les transports. Ce doit aussi être une histoire de ressenti subjectif… ou non 🙂

    • girlsnnantes

      Oui c est que mon avis 😉 la tan je ne supporte plus comme beaucoup de gens ici 😉 et arriver à plus de trente balais à nantes dans des groupes deja constitués n est pas chose aisée, comme partout. Alors oui les nantais sont plus colls que les parisiens mais ce n est pas facile quand meme de tout changer 😉

      • Bloody Anna

        Il est vrai que j’ai commenté en me référant à mon expérience, or je suis arrivée à Nantes quand j’avais 18 piges, et même si je me suis exilée 2 ans à Paris, quasiment tous mes proches (amis, famille…) sont là. Donc c’est vrai que lorsqu’on ne connait personne, la chose est sûrement moins aisée pour se trouver des repères et surtout quand on est plus « dans les études » où là on peut commencer à se constituer « un réseau ». Bon, par contre pour la TAN je ne comprends toujours pas, sans doute parce que lorsque que j’étais sur Paris, là où j’étais c’était très mal desservi, du coup en revenant sur Nantes, j’ai bénis (à nouveau) le tram’ ! Bref, je comprends mieux ce que tu veux dire 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *