Just Kids – Patti Smith

Classé dans : lectures, Pop culture | 1

Cela faisait bien longtemps que je n’avais pas lu de livres par manque de temps sans doute

et aussi car aucun ne m’avait donné franchement envie.

Mais mon meilleur ami, mon double au masculin, m’a offert vendredi dernier

« Just Kids » de Patti Smith,

c’est un fan inconditionnel, un mordu qui m’avait emmenée avec lui la voir à l’Olympia du temps où j’étais Parisienne …

J’avais adoré, elle avait déclamé des poèmes mais aussi chanté. Cette artiste est habitée et sait transmettre ses émotions.

J’ai commencé à lire ce livre dont voici le résumé en 4ème de couverture :

« C’était l’été où Coltrane est mort, l’été de l’amour et des émeutes, l’été où une rencontre fortuite à Brooklyn a guidé deux jeunes gens sur la voie de l’art,

de la ténacité et de l’apprentissage. Patti Smith deviendrait poète et performeuse, et Robert Mapplethorpe, au style très provocateur, se dirigerait vers la photographie.

Liés par une même innocence et un même enthousiasme, ils traversent la ville de Brooklyn à Coney Island, de la 42e Rue à la célèbre table ronde du Max’s Kansas City,

où siège la cour d’Andy Warhol. En 1969, le couple élit domicile au Chelsea Hotel et intègre bientôt une communauté de vedettes et d’inconnues, artistes influents

de l’époque et marginaux hauts en couleur. C’est une époque d’intense lucidité, les univers de la poésie, du rock and roll, de l’art

et du sexe explosent et s’entrechoquent.

Immergés dans ce milieu, deux gamins font le pacte de toujours prendre soin l’un de l’autre.

Romantiques, engagés dans leur pratique artistique, nourris de rêves et d’ambitions, ils se soutiennent et se donnent confiance pendant les années de vache maigre.

Just Kids commence comme une histoire d’amour et finit comme une élégie, brossant un inoubliable instantané du New York des années 60-70,

de ses riches et de ses pauvres, de ses paumés et de ses provocateurs. Véritable conte, il retrace l’ascension de deux jeunes artistes, tel un prélude à leur réussite. »

blog-culture-nantes-just-kids-patti-smith

Tout est dans le résumé sauf…

L’émotion. L’émotion mais aussi la pudeur.

Ce livre est tout en retenue et relate parfaitement cette relation d’amitié si forte

dont nous Français n’avons pas les mots pour la décrire.

En anglais on dirait : « soulmates ».

Un terme qui manque à la jolie langue de Rimbaud qu’affectionne tant l’auteur.

J’ai refermé le livre hier soir, le cœur serré par l’émotion.

Le thème de la rencontre fusionnelle de deux êtres, qui se reconnaissent dès le premier regard,

qui partagent  une seule et unique ambition, consacrer leur vie à l’art.

Il nous entraîne au cœur de la création dans les années 60/70 à New York, avec les périodes de vaches maigres,

le ventre criant famine, les petits boulots, les plans débrouille, les chambres d’hôtel miteuses et minables  pour se poser.

Ils ne vivent que rarement des moments de découragement malgré des conditions difficiles et peu vivables pour le commun des mortels.

Patti Smith raconte cette période avec un sens narratif magnifique, avec au hasard des rencontres un casting improbable et à faire pâlir d’envie :

Janis Joplin, Andy Warhol, Allan Ginsberg, Jim Morisson, Jimi Hendrix, Sam Shepard, Bob Dylan, William S Burroughs …

Son amour pour la poésie et Rimbaud, avec ce pèlerinage improbable à Charleville,

l’insouciance d’une époque que beaucoup paieront de leur vie dans les années quatre vingt et l’arrivée du sida.

Un témoignage pour tenir une promesse faite à son double artistique. Sincère, bouleversante, pleine de pudeur et humble, la promesse est tenue  !

Merci et Bravo Madame Patti Smith, cela faisait bien longtemps qu’un livre ne m’avait pas autant prise aux tripes !

Et merci pour la découverte de ce fabuleux artiste qu’est Robert Mappelethorpe parti trop tôt.

Chapeau l’artiste !

L’ouvrage a gagné le prix du National Book Award for Nonfiction en 2010. Il a été dans le top 10 des meilleurs livres du Publishers Weekly,

de l’ALA Notable lists, finaliste du Los Angeles Times Book Prize, de la New York Times Best Seller list, et du National Book Critics Circle Award.

Il a aussi fait l’objet d’émissions radiophoniques, sur Fresh Air, où Patti Smith a été interviewée par Terry Gross. Il a été livre de la semaine sur BBC Radio 4.

Just Kids a aussi reçu le prix du livre rock 2010

Sortie 14 octobre 2010

 

 

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *