Secret de grand mère N°3 : Les huiles essentielles

Classé dans : Beauté | 8

Tout d’abord, choisir une huiles essentielles dont vous trouve le parfum agréable, c’est la base de tout.

Bien souvent (la nature est bien faite), nous préférons celles qui apaisent

ou détendent : l’orange douce, la bergamote, la lavande.

Et, pour l’hiver se diriger plutôt vers des basiques

qui purifient l’air comme l’eucalyptus globulus et l’arbre à thé.

 

Choisir son huile essentielle :

En fonction de l’effet recherché :

Besoin de détente ? Pioche dans la lavande, l’orange douce ou la marjolaine à coquilles.

Pour aider à la respiration l’hiver : prendre  l’eucalyptus globulus, l’arbre à thé, l’eucalyptus radiata et le ravinstara.

La peur des insectes te ronge ? Une seule solution : le géranium rosat et la citronnelle sont faites pour toi !

Afin de choisir la bonne huile essentielle, faire attention à son intitulé exact qui détermine son profil chimique et donc ses propriétés : l’eucalyptus globulus s’utilise en diffusion et a des propriétés respiratoires tandis que l’eucalyptus citriodora s’utilise en application cutanée et a des vertus anti-inflammatoires.

 

Attention : de nombreux étals sur les marchés et autres boutiques commercialisent des essences de plantes, concentrés, parfums naturelet autres mais attention, ces appellations peuvent parfois s’avérer trompeuses ! Pour être sur que l’huile essentielle est pure (non fractionnée avec des huiles minérales et autres substances bizarres et bon marché) et qu’elle ne soit pas un concentré de pesticides (l’huile essentielle concentre les bienfaits des plantes mais aussi des pesticides utilisés pour leur culture…).

La choisir BIO et de préférence avec un label AB, Cosmébio ou Ecocert.

Comment diffuser les huiles essentielles ?

Il faut les diffuser à froid parce qu’une chaleur trop forte ou /

et la combustion modifient la formule chimique d’une huile essentielle et altèrent ses propriétés bienfaisantes.

Il faut privilégier la diffusion par nébulisation : les huiles, transformées en micro-gouttelettes, passent dans l’air de la pièce dans leur intégralité, en préservant leurs vertus.
Pour éviter la saturation de l’air en molécules aromatiques, il faut respecter le temps de diffusion indiqué sur l’appareil.

Attention : toujours diffuser dans la chambre des enfants en leur absence.

 

Et sur la peau ?

Pour toutes les huiles essentielles, il est impératif de les diluer dans une huile végétale (huile végétale d’amande douce, olive…)

afin de les appliquer sur la peau.

De plus, certaines huiles essentielles peuvent se révéler irritantes pour la peau ou photosensibilisantes (bergamote, orange, citron…).

Un test cutané, dans le pli du coude, peut être effectué pour vérifier sa propre sensibilité à une huile essentielle donnée. ( Comme pour les colorations)
Les huiles essentielles sont des concentrés très actifs donc il faut impérativement lire les notices et ne pas dépasser les doses.

En-dessous de 3 ans, pas d’huile essentielle pour les enfants ! Entre 3 et 12 ans, on divise toutes les doses par deux.

Par précaution, on privilégie les huiles essentielles douces comme les agrumes ou les mélanges à diffuser conçus spécialement pour les enfants.

blog-lifestyle-nantes-huiles-essentielles-arkopharma

Une autre utilisation peu connue : en cuisine :

Certifiées bio, les huiles essentielles peuvent épicer les recettes de tout les jours comme celles que l’on fait pour épater belle maman 🙂

Juste un conseil : attention au dosage ! Une goutte de trop et c’est raté ! (Je raconte pas alors la tronche de la belle mère…)

Eva pour les Girls

Rendez-vous sur Hellocoton !

8 Responses

  1. Isabelle de Guinzan

    J’adore les diffuser dans la maison avec mon appareil de chez Nature et découvertes ! Mais j’apprends plein de choses dans l’article, merci ! A essayer en cuisine, je ne me suis jamais lancée encore !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *