L’été et l’épineux dossier de l’épilation

Classé dans : Beauté, Mode | 5

On va parler d’un sujet épineux et qui nous concerne tous et toutes.

Oui vous avez bien lu, les deux sexes sont concernés 🙂

Et si vous pensez que l’épilation est un phénomène de mode récent, détrompez vous !

En effet l’épilation et la dépilation sont en effet apparues très tôt dans l’histoire de l’humanité.

Car depuis la nuit des temps, toutes les civilisations sans exceptions (sauf peut être les hippies)

ont tenté à un moment ou à un autre d’éloigner le vilain poil.

En effet celui ci peut être symbole d’animalité et d’impureté.

A travers l’histoire on peut se rendre compte que cette envie d’éliminer le poil a commencé bien tôt.

Les premiers « outils d’épilation » ont en effet été retrouvés dès la préhistoire !
Ensuite l’épilation était à la mode chez les rois et les reines.
En effet les riches babylonniens se faisaient alors épiler le menton afin d’y coller une fausse barbe ! (LOGIQUE)
A cette époque ont avait le choix entre deux techniques :
la pince à épiler ou les prémices de l’épilation orientale au sucre.
Quels petits chanceux !
Puis on trouve en Grèce antique trace des barbiers.

Egalement les Romains épilaient leurs jambes et certains allaient jusqu’à l’épilation intégrale.

Puis une nouvelle méthode d’épilation fait alors son apparition

et elle consistait à brûler les poils à l’aide de coquilles de noix préalablement chauffées…
On s’épilerait même les sourcils au sang de chauve souris à cette époque.
Toutes ces recettes de grand mère perdureront jusqu’au Moyen Age. (miam)
Puis au moyen âge l’épilation concernait essentiellement le front, les aisselles,
parfois le pubis et était pratiquée avec des préparations à base cires chaudes d’abeille, de sucre et de gommes végétales naturelles.
A la renaissance une nouvelle mode voit le jour  :
l’épilation du front pour l’agrandir et paraître de ce fait plus intelligente !
a priori les techniques employées allaient du sang de grenouilles aux préparations à base de cendre mélangée à du vinaigre,
en passant par l’emploi de l’orpiment ou arsenic jaune  qui, en dépit de sa toxicité prononcée, demeura longtemps en usage.

Ensuite peu de rebondissements si ce n’est au 20 ième siècle l’apparition de l’épilation définitive, de l’épilateur etc 🙂

Tout cela pour en venir au fait que le fait de s’épiler remonte à la nuit des temps, que ce n’est pas un phénomène de mode
mais plutôt un phénomène de société.

Et même si on est pas aux taquets pour s’épiler car c’est :

chiant, une perte de temps, long, peu durable etc (rayer la mention inutile)

et bien des fois on aime bien se sentir impeccable.

Et pour toutes celles qui se posent des questions sur les méthodes les plus adaptées,

le matériel ou les techniques à employer, je vous recommande de visiter le site Epil & Poil.

D’habitude je renvoi peu vers les autres sites mais celui là est bien fait.

Et quand on est pas au taquet sur ses poils comme moi, on peut se faire conseiller les meilleures méthodes.

Ce que j’aime c’est les conseils zone par zone, les tests par marque et par type de matériel.

Et sur mon blog je ne serais pas à même d’être aussi exhaustive donc allez sur ce site sans modération !

Et puis bon été avec ou sans poil 🙂

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

5 Responses

  1. isabelle pinel

    Coucou,
    Très intéressant ton article.
    Merci ma belle.
    Bonne après midi.

  2. Natieak

    Quand on voit les techniques d’antan, ça fait tout de même du bien de voir comment cela a évolué notamment côté des appareil électriques. ^^

    • Girls n Nantes

      En lisant les vieux articles sur les méthodes d’épilation j’étais entre l’effroi et le dégoût !
      Perso je préfère notre époque 🙂

  3. Marine

    Hello,

    Pas mal cette piqûre de rappel historique ! 😉
    Moi perso j’ai opté pour l’épilation au laser comme ça je n’ai plus à me poser la question 😀

    A bientôt,
    Marine

Laissez un commentaire